Histoire de la commune


Ecole givre e

Son appellation

  Les dénominations historiques :

  • Sent Arromaa (1351, contrats de Luntz Notaire)
  • Sent Arromaa (1385, recensement de Morlaàs)
  • Sanct Armoo (1538, Réformation du Béarn)
  • Sainct Harmon (1538, Réformation du Béarn)
  • Sent Hermo (1542, Réformation du Béarn)
  • Sanct Aramon (1546, Réformation du Béarn)
  • Saint Armon (1683, Réformation du Béarn)
  • Saint Amont (Fin 18ème s. carte de Cassini)

Les hypothèses toponymiques :

  D’après le « Dictionnaire étymologique des noms de lieux » de Dauzat & Rostaing, Saint-Armou serait une déformation de Sent-Arroman, forme gasconne de St-Romain. On connait deux Romanus qui ont été canonisés, l’un fut martyr à Blaye au 4ème s., l’autre évêque de Rouen au 7ème s. Des graphies du 16ème et 17ème s. évoquent davantage Saint-Raymond, mais il paraît bien plus probable de retenir l’appellation gasconne de Sent-Arroman (du lat. Sanctus Romanus) Saint-Romain.

 

  Il était une fois... Saint-Armou 

  Saint-Armou s'inscrit agréablement sur des coteaux boisés bordés du Luy de France. Depuis toujours, ce beau pays béarnais consacre ses activités à la polyculture, à l'élevage, à la vigne et aux vergers. Douze oustaüs furent recensés en 1385 (recensement de Morlaàs ordonné par Gaston Fébus), ainsi qu'un caperaa (curé). La communauté devait lui fournir des grains pour sa volaille et son bois de chauffage.

  La formule "pas de communauté sans seigneurie" étant la règle, les villageois subirent la présence d'un seigneur qui dépendait de la baronnie de Navailles, laquelle avait toutefois peu d'influence sur la vie du village. Son chateau "Lou Castet deü Pouey", aujourd'hui disparu, comprenait une salle de justice communiquant avec les oubliettes. Il possédait également un moulin sur le "Luu" (Luy de France) et tous les paysans étaient obligés d'y apporter leur grain. A la révolution, les Saint-Armouais décidèrent de construire leur moulin à eux, plus en amont, qu'ils nommèrent simplement "mouli dé haut".

  La longue histoire de Saint-Armou nous a laissé de très attachants témoignages : 22 habitations antérieures à 1821, les vestiges du moulin de Pouey, maisons typiques béarnaises... L'église St Laurent témoigne elle aussi des siècles passés avec son clocher-mur et son abside pentagonale (planning des offices).

Le village partage avec Anos, le beau lac baptisé du nom de ce dernier.

  On aime vivre et revenir à Saint-Armou !

Appel aux villageois

  Si vous possédez des archives, des livres, des vieilles photos ou divers documents relatifs à l'histoire du village, nous vous prions de prendre contact avec la mairie ou le webmestre. Nous les numériserons pour en faire profiter les internautes.